Depuis le lancement de TriRhenaTech, plusieurs consortiums transfrontaliers de recherche ont été créés entre les établissements de l’alliance. Ces projets sont financés par le biais de l’Offensive Sciences.

EBIPREP

Dans une région ou la filière bois est une composante importante de l’économie locale, la dynamique d’innovation de cette industrie, notamment sur les procédés de séchage, crée de nouveau défis pour la gestion des déchets.

Mené par un consortium interdisciplinaire de chimistes, d’ingénieurs procédés et bioprocédés ainsi que de physiciens spécialistes en capteurs et en contrôle de procédés, ce projet développe de nouvelles solutions pour la valorisation des copeaux de bois ainsi que des résidus de pressage dans des unités de biogaz.

D’une durée de trois ans, le projet EBIPREP a pour objectif de combiner les avantages des procédés de conversion biologique et thermochimique pour produire une énergie propre et renouvelable. Il s’agit d’adapter un gazéifieur à un mélange de bois pré-séché et de boue d’unité de biogaz pour ensuite augmenter la productivité de biogaz par une utilisation intelligente de déchets naturels comme des co-substrats et par une diminution du temps de séjour de ceux-ci. En parallèle des composés à forte valeur ajoutée à partir du jus de bois seront développés.

La dimension thermochimique et biologique des procédés de valorisation est-elle optimisée par le développement de capteurs intégrés innovants. En sortie de ce dispositif, un traitement catalytique du gaz de synthèse est mise en place afin d’assurer une production propre d’énergie.

Partenaires de projets

Ce projet est porté par la Hochschule d’Offenburg en coopération avec la Hochschule Karlsruhe, l’Institut de Chimie et Procédés pour l'Energie, l'Environnement et la Santé (ICPEES) (CNRS / Université de Strasbourg) ainsi que l’université de Haute Alsace.

Site internet du projet

ELCOD

Le consortium ELCOD a pour ambition de développer et prototyper (conception, fabrication et essais en vols) un drone de masse maximale au décollage inférieure à 25 kg, avec une charge utile d'environ 5 kg et un rayon d'action de plusieurs milliers de km. L’objectif est de construire à bas coût un aéronef qui soit en mesure de voler en toutes conditions météorologiques. A côté des moyens de propulsion conventionnels (moteur thermique), une motorisation électrique avec des piles à combustible sera développée spécifiquement et testée.

La mission première de ce prototype sera d’assurer une mesure de la pollution atmosphérique et du climat. Grâce à sa charge utile ainsi que son autonomie de vol, un large panel de missions pourra être effectué par ce drone.

Partenaires de projets

Ce projet est porté par la Hochschule d’Offenburg en coopération avec l’Institut National des sciences appliquées de Strasbourg et l’Institut de Chimie et Procédés pour l'Energie, l'Environnement et la Santé (ICPEES) (CNRS / Université de Strasbourg).

HALFBACK

Le Projet HALFBACK propose d’améliorer les processus de production des PME transfrontalières grâce à l’extraction de données des capteurs de la ligne de production. L’objectif du projet est, par le biais d’un logiciel spécifiquement développé pour le projet, détecter les erreurs à un stade précoce, de réaliser une planification de la maintenance optimisée et de délocaliser si nécessaire la production vers une machine sous-utilisée.

En effet, les pannes inattendues de machines ou d'outils impactent la disponibilité de la production et engendrent des risques liés à la qualité des produits ainsi qu’à la rentabilité et la compétitivité du dispositif de production. Une planification précise de la maintenance préventive est donc essentielle pour influencer favorablement la qualité et la production.

Partenaires de projets

Ce projet est porté par l’Université de Strasbourg en coopération avec l’Institut National des sciences appliquées de Strasbourg et la Hochschule Furtwangen

Site internet du projet

SPIRITS

La chirurgie guidée par l’image est au début d’une nouvelle ère avec la convergence de la chirurgie minimalement invasive et de la radiologie interventionnelle. Grâce à leur combinaison, il est possible de créer des techniques nouvelles à l’échelle mondiale, pour permettre une meilleure prise en charge du patient et une meilleure efficacité du système de santé. Le projet SPIRITS (Simple Printed Interactive Robotics for Interventional Therapy and Surgery), est basé sur un consortium de cinq partenaires académiques disposants de compétences en robotique, mécatronique, impression 3D, MEMS (microsystèmes électromécaniques) et microfabrication ainsi que de sept partenaires associés.

L’objectif est de développer un dispositif robotisé polyvalent multi-imageurs pour la chirurgie interventionnelle. Ce robot est basé sur plusieurs innovations telles que la réalisation d’un transducteur tactile, d’une aiguille intelligente, de nouvelles techniques d’impressions 3D, de nouveaux actionneurs et robots.

Partenaires de projets

Ce projet est porté par l’Institut National des sciences appliquées de Strasbourg en coopération avec la Hochschule Furtwangen, la Fachhochschule Nordwestschweiz, l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, l’Université de Heidelberg et la Faculté de médecine de Mannheim.

Site internet du projet

PHOTOPUR

Au cœur de la région métropolitaine trinationale du Rhin supérieur (RMT), la viticulture constitue une activité majeure tant sur le plan historique que sur le plan économique. Néanmoins ce domaine est un utilisateur important de produits phytopharmaceutiques (PPP) qui se retrouvent dans les eaux de surface par biais des eaux de ruissellement ainsi que dans les stations municipales de traitement des eaux usées (STEU), notamment par le biais du nettoyage des machines agricoles.

Afin d’améliorer la qualité de l’eau en limitant les teneurs en PPP, Photopur développe une écotechnologie permettant la dégradation des PPP des eaux de surface à proximité des vignobles par un procédé de photocatalyse. 

Partenaires de projets

Ce projet est porté par l’université de Coblence – Landau en coopération avec la Hochschule Offenburg et l’Institut de Chimie et Procédés pour l'Energie, l'Environnement et la Santé (ICPEES) (CNRS / Université de Strasbourg).

Site internet du projet